• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Artistes

Marina Thibeault
Janelle 
Fung

Reconnue pour «sa sonorité riche et profonde ainsi que sa virtuosité”» l’altiste Marina Thibeault voyage dans le monde en tant que récitaliste, chambriste et soliste. Marina est une fervente ambassadrice de la musique nouvelle, et elle cherche à soutenir la diversité et l'innovation dans le monde de la musique classique. Elle se fait un devoir d'enrichir le répertoire pour alto en collaborant étroitement avec plusieurs compositeurs, parmi lesquels Jean Lesage qui dit de son jeu: «Il y a de la musicalité à chaque instant».

Détentrices de nombreux prix et distinctions, Marina a été nommée Révélations Radio-Canada 2016-2017, a fait partie du palmarès des 30 musiciens de l’heure de moins de 30 ans de la CBC Radio (2016) et récipiendaire du prix de la Fondation Sylva Gelber (2016). Elle a remporté le premier prix dans la catégorie de cordes du Prix d'Europe (2015), le Concours de concerto de McGill (2015), le Prix Radio-Canada "Jeunes Artistes" (2007), ainsi qu'un prix spécial au Concours International d'alto Beethoven en République Tchèque (2008).

Chambriste passionnée, Marina a collaboré avec les membres du Quatuor Guarneri, Cleveland Quartet, le London Haydn Quartet et Marie-Nicole Lemieux, pour ne citer que ceux-ci. Son intérêt pour la nouvelle musique l'amène à travailler avec des compositeurs vivants tels que John Corigliano, Joan Tower et Krzysztof Penderecki.

A 9 ans, elle était la plus jeune étudiante en violon à entrer au Conservatoire de musique de Québec dans la classe de Claude Létourneau, puis avec Catherine Dallaire. Marina se tourne vers l'alto à l'âge de 15 ans et étudie sous la tutelle de François Paradis, toujours au Conservatoire. Elle détient un baccalauréat du Curtis Institute of Music, où elle a étudié avec les professeurs Michael Tree et Roberto Diaz. Elle ira étudier ensuite au «Conservatorio della Svizzera italiana» sous la tutelle de Bruno Giuranna, avec l'aide du Conseil des Arts du Canada et la bourse Eskas, du gouvernement suisse. Marina détient une maîtrise de l’Université McGill sous l'égide d'André Roy, où elle est actuellement doctorante et professeure d’alto et de musique de chambre. En février 2018, Marina fait ses débuts à l’Orchestre Métropolitain et à l’été, elle sera coordonnatrice du programme de musique de chambre et professeure au Domaine Forget.

Son premier album, Toquade, sur étiquette ATMA Classique, a été nommé dans la catégorie «Album classique de l’année» au Gala de l’ADISQ 2017, puis aux Prix Opus 2018, dans la catégorie «Disque de l’année, musique moderne, contemporaine». Marina joue sur un alto fabriqué en 1767 par Carlo Ferdinand Landolfi, et un archet W.E Hill and Sons, généreusement prêtés par Canimex.

Récemment, Christophe Huss, écrivait dans Le Devoir : «Marina Thibeault, la nouvelle soliste vedette du Québec».

La pianiste canadienne Janelle Fung s’est produite en récital partout au Canada, particulièrement à l’occasion de tournées organisées par Prairie Debut et par les Jeunesses Musicales du Canada. Gagnante du prix Artiste de l’année du Conseil des artistes en tournée de la Colombie-Britannique en 2014, elle a également joué dans une vingtaine de pays sur les cinq continents. Passionnée de musique de chambre, elle s’est souvent jointe en concert au Quatuor Ying, au Quintette à Vents de New York ainsi qu’au violoniste Mark Fewer et au violoncelliste Matt Haimovitz.

Mme Fung a obtenu de nombreux prix dans divers concours canadiens et internationaux, parmi lesquels la Joanna Hodges International Piano Competition, le Concours OSM-Standard Life et le Concours de musique du Canada. On a pu l’entendre sur les ondes de la CBC, de Radio-Canada, du Classical 96.3 FM de Toronto et de Radio France. Son intérêt pour l’opéra l’a également amenée à collaborer avec Nicole Cabell, Teresa Stratas et William Warfield et lui a valu d’être Directrice musicale de tournée lors de productions d’opéra montées par les Jeunesses Musicales du Canada. Mme Fung enseigne aussi au Highlands Opera Studio en Ontario.

Née à Vancouver, Janelle Fung a commencé l’étude du piano à quatre ans, et elle a compté depuis parmi ses principaux maîtres Nelita True, Julian Martin et Marc Durand. Elle a complété son baccalauréat à la Eastman School of Music, sa maîtrise à l’École Juilliard et son doctorat à l’Université de Montréal. Elle tient à exprimer sa gratitude au Conseil des arts du Canada et à Yamaha Artists pour leur indéfectible soutien.

 


Anne Queffélec

Considérée comme l’une des plus grandes personnalités du piano d'aujourd’hui, Anne Queffélec jouit d'une notoriété internationale et d’un rayonnement exceptionnel. Fille et sœur de grands écrivains, passionnée elle-même de littérature, c’est vers la musique qu’elle se tourne dès son plus jeune âge. Après des études au conservatoire de Paris, Anne Queffélec reçoit à Vienne l’enseignement d’Alfred Brendel. Les succès remportés dans les concours internationaux de Munich (Premier Prix à l’unanimité en 1968) et Leeds (Prix en 1969) ne tardent pas à faire d’elle une soliste invitée à travers le monde.

Plébiscitée en Europe, au Japon, Hongkong, Canada, États-Unis… les plus grandes formations orchestrales l’invitent – London Symphony, London Philharmonic, Philharmonia Orchestra, BBC Symphony, Academy of St. Martin in the Fields, Tonhalle de Zurich, Orchestre de chambre de Lausanne, Tokyo NHK Orchestra, Ensemble Kanazawa, Hongkong Philharmonic, Orchestres National de France et Philharmonique de Radio France, Strasbourg, Lille, Philharmonie de Prague, Kremerata Baltica, Sinfonia Varsovia… sous la direction de chefs prestigieux – Boulez, Gardiner, Jordan, Zinman, Eschenbach, Conlon, Langrée, Belohlavek, Skrowacewsky, Casadesus, Lombard, Guschlbauer, Zecchi, Foster, Holliger, Janowski…

Nommée «Meilleure interprète de l’année» aux Victoires de la Musique 1990, Anne Queffélec a joué à plusieurs reprises aux «Proms» de Londres, aux festivals de Bath, Swansea, King’s Lynn, Cheltenham, Händel-Festspiele Göttingen ; elle est aussi régulièrement à l’affiche des festivals français tels que La Chaise-Dieu, Radio France Montpellier, Besançon, Bordeaux, Dijon, La Grange de Meslay, La Folle Journée de Nantes, La Roque d’Anthéron où elle a donné entre autres l’intégrale des Sonates de Mozart au cours de six concerts diffusés en direct sur France Musique confirmant son affinité passionnée avec l’univers mozartien. Anne Queffélec a participé à l’enregistrement de la bande sonore d’Amadeus, sous la direction de Sir Neville Marriner.

À la scène comme pour ses enregistrements, Anne Queffélec cultive un répertoire éclectique. En témoigne sa riche discographie : elle a consacré plus d’une quarantaine d’enregistrements à Scarlatti, Schubert, Liszt, Chopin, Bach, Debussy, Fauré, Mendelssohn, Satie, l’œuvre intégrale de Ravel et de Dutilleux, Mozart, Beethoven, Haendel, Haydn gravés respectivement chez Erato, Virgin Classics et Mirare. Parmi les dernières parutions, on peut compter «Satie & Compagnie» un album gravé chez Mirare élu «Diapason d’Or» de l’année 2013, un double CD «Ravel, Debussy, Fauré» paru chez Erato (2014), «Ombre et Lumière» un disque consacré à Domenico Scarlatti gravé chez Mirare (2015). Ces deux derniers CDs remportent également un immense succès et sont tous deux distingués par un Diapason d’Or. En 2016, le «BBC Magazine» met à l’honneur Anne Queffélec en éditant plusieurs de ses enregistrements «Live», «Diapason» choisit son enregistrement du Concerto en sol de Ravel dans ses «indispensables». «Entrez dans la Danse» est son dernier album paru en 2017, un disque Mirare.

 


Louise Bessette

En trente-cinq années de carrière exceptionnelle, Louise Bessette s’est distinguée par l’excellence de ses performances sur scène. La critique s’est toujours montrée dithyrambique à son égard. Elle a enregistré des répertoires variés, autant comme soliste qu’en musique de chambre. Elle s’est produite sur la scène internationale avec des orchestres réputés et elle a été invitée à des festivals prestigieux. Plusieurs compositeurs écrivent spécialement pour elle.

Madame Bessette est aussi une figure marquante du monde musical, faisant la promotion de la musique contemporaine chaque fois qu’elle le peut, créant des opportunités de spectacles qui profitent tant aux compositeurs qu’aux interprètes actuels, coordonnant des activités qui enrichissent notre panorama culturel.

En 2016, Louise Bessette fut honorée à la University of Western Ontario (London, Ontario) où on lui décerna un Doctorat en Musique, honoris causa, en reconnaissance de sa carrière internationale d’interprète, figure de proue dans l’interprétation de la musique des XXe et XXIe siècles, et son impact significatif dans le monde contemporain du piano classique.
Louise, qui a reçu un huitième Prix Opus en 2016, avait aussi été nommée l’une des 25 meilleures pianistes canadiennes par CBC Music en 2015.

Premier Prix aux Concours national Eckhardt-Gramatté (1981), Premier Prix au Concours International de Musique Contemporaine (Saint-Germain-en-Laye, 1986), Premier Prix au Concours International Gaudeamus (Rotterdam, 1989), Prix Québec-Flandre (1991), Membre de l’Ordre du Canada (2001), Officier de l’Ordre national du Québec (2005), Ambassadrice du Centre de Musique Canadienne (2009), Louise Bessette est aussi titulaire d’une classe de piano au Conservatoire de Musique de Montréal depuis 1996.

 


Melissa Santos Martinez, Soprano originaire de San-Gil en Colombie, a commencé son parcours à l'Universidad del Bosque à Bogota, où elle a étudié pendant 3 années, avant de venir s’installer à Montréal en 2015. Elle étudie présentement à l’Université de Montréal dans le programme d’interprétation en chant classique, avec la soprano Monique Pagé.

Melissa a déjà plusieurs récitals solo à son actif : elle s’oriente plus particulièrement vers l’opéra baroque, le lied allemand et la musique hispanophone. Elle a participé à plusieurs formations de l’Union des Artistes avec la soprano Suzie Leblanc. Melissa se démarque par son aisance et sa générosité sur scène, son jeu théâtral et sa voix aux couleurs chaudes.

 

Gabriel Boulanger Samson, guitariste, est présentement étudiant au baccalauréat en interprétation à l’Université de Sherbrooke dans la classe de Jean-François Desrosby et titulaire d’un DEC en musique du cégep de Ste-Foy dans la classe de Christophe Pratiffi. Gabriel Boulanger Samson est un jeune guitariste de talent qui maitrise plusieurs styles musicaux. Perfectionniste dans l’âme, il a déjà remporté de nombreux prix lors de concours ainsi que plusieurs bourses.