• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Artistes

Julie Triquet
Violon solo

Dès l’âge de trois ans, Julie s’initie à l’étude du violon, sous la direction du professeur Claude Létourneau, puis elle poursuit son apprentissage au Conservatoire de musique de Québec. Plus tard dans son cheminement, elle bénéficie de trois bourses annuelles de perfectionnement du Conseil des Arts du Canada qui lui permettent d’accéder au prestigieux Institut Curtis de Philadelphie aux États-Unis. Elle y travaille sous la direction des maîtres David Cerone et Aaron Rosand. Durant ses études à Philadelphie, elle se voit décerner le très convoité prix Sylva-Gelber du Conseil des Arts du Canada. En 1982, Julie gagne le premier prix du concours de l’Orchestre Symphonique de Montréal. Cet heureux événement lui ouvre les portes des meilleurs orchestres du Québec où elle se signale comme soliste. Son talent exceptionnel et sa passion pour la musique de chambre lui valent d’être engagée, en 1988, à titre de premier violon du quatuor Arthur-Leblanc, alors en résidence à l’Université de Moncton au Nouveau-Brunswick. De 1993-1998, Julie joue pour Les Violons du Roy de Québec à titre de co-violon solo. Depuis septembre 2012, Julie est violon solo de l’Orchestre de chambre I Musici de Montréal. Julie Triquet joue sur un violon Giusepe Odoardi 1786, généreusement prêté par M. David B. Sela.

 

Anne Queffélec

Considérée comme l’une des plus grandes personnalités du piano d'aujourd’hui, Anne Queffélec jouit d'une notoriété internationale et d’un rayonnement exceptionnel. Fille et sœur de grands écrivains, passionnée elle-même de littérature, c’est vers la musique qu’elle se tourne dès son plus jeune âge. Après des études au conservatoire de Paris, Anne Queffélec reçoit à Vienne l’enseignement d’Alfred Brendel. Les succès remportés dans les concours internationaux de Munich (Premier Prix à l’unanimité en 1968) et Leeds (Prix en 1969) ne tardent pas à faire d’elle une soliste invitée à travers le monde.

Plébiscitée en Europe, au Japon, Hongkong, Canada, États-Unis… les plus grandes formations orchestrales l’invitent – London Symphony, London Philharmonic, Philharmonia Orchestra, BBC Symphony, Academy of St. Martin in the Fields, Tonhalle de Zurich, Orchestre de chambre de Lausanne, Tokyo NHK Orchestra, Ensemble Kanazawa, Hongkong Philharmonic, Orchestres National de France et Philharmonique de Radio France, Strasbourg, Lille, Philharmonie de Prague, Kremerata Baltica, Sinfonia Varsovia… sous la direction de chefs prestigieux – Boulez, Gardiner, Jordan, Zinman, Eschenbach, Conlon, Langrée, Belohlavek, Skrowacewsky, Casadesus, Lombard, Guschlbauer, Zecchi, Foster, Holliger, Janowski…

Nommée «Meilleure interprète de l’année» aux Victoires de la Musique 1990, Anne Queffélec a joué à plusieurs reprises aux «Proms» de Londres, aux festivals de Bath, Swansea, King’s Lynn, Cheltenham, Händel-Festspiele Göttingen ; elle est aussi régulièrement à l’affiche des festivals français tels que La Chaise-Dieu, Radio France Montpellier, Besançon, Bordeaux, Dijon, La Grange de Meslay, La Folle Journée de Nantes, La Roque d’Anthéron où elle a donné entre autres l’intégrale des Sonates de Mozart au cours de six concerts diffusés en direct sur France Musique confirmant son affinité passionnée avec l’univers mozartien. Anne Queffélec a participé à l’enregistrement de la bande sonore d’Amadeus, sous la direction de Sir Neville Marriner.

À la scène comme pour ses enregistrements, Anne Queffélec cultive un répertoire éclectique. En témoigne sa riche discographie : elle a consacré plus d’une quarantaine d’enregistrements à Scarlatti, Schubert, Liszt, Chopin, Bach, Debussy, Fauré, Mendelssohn, Satie, l’œuvre intégrale de Ravel et de Dutilleux, Mozart, Beethoven, Haendel, Haydn gravés respectivement chez Erato, Virgin Classics et Mirare. Parmi les dernières parutions, on peut compter «Satie & Compagnie» un album gravé chez Mirare élu «Diapason d’Or» de l’année 2013, un double CD «Ravel, Debussy, Fauré» paru chez Erato (2014), «Ombre et Lumière» un disque consacré à Domenico Scarlatti gravé chez Mirare (2015). Ces deux derniers CDs remportent également un immense succès et sont tous deux distingués par un Diapason d’Or. En 2016, le «BBC Magazine» met à l’honneur Anne Queffélec en éditant plusieurs de ses enregistrements «Live», «Diapason» choisit son enregistrement du Concerto en sol de Ravel dans ses «indispensables». «Entrez dans la Danse» est son dernier album paru en 2017, un disque Mirare.

Gaspard Dehaene

Après ses études au CRR de Paris dans la classe d'Anne-Lise Gastaldi, Gaspard Dehaene obtient en 2012 son Master au CNSMD de Paris, dans les classes de Bruno Rigutto et Denis Pascal. Admis ensuite au Mozarteum de Salzbourg auprès de Jacques Rouvier, il approfondit son art avec Rena Shereshevskaya à l'École Normale de Musique, et obtient parallèlement son Master d'accompagnement vocal dans la classe d'Anne Le Bozec au CNSMD de Paris en 2017. Lauréat du Concours International de San Sebastian, Grand Prix du Concours Alain Marinaro, il reçoit, en 2013, le Prix Annecy Classic Festival ainsi qu'une mention spéciale pour l'interprétation de la pièce Une page d'éphéméride de Pierre Boulez, qu'il a eu le privilège d'étudier avec le compositeur lui-même et de créer en 2007.

Gaspard Dehaene se produit dans de nombreux festivals en France - La Roque d'Anthéron (concerto à quatre pianos de Bach en 2012, récitals en 2015 et 2016 sur la grande scène du Parc de Florans), Radio France Montpellier, Flâneries musicales de Reims (filmé par Medici TV), Orangerie de Sceaux, Piano en Valois, l'Epau, Colmar, Nohant, Artenetra, Soirées romantiques du Rayol, Perros-Guirec, Chopin à Bagatelle, Moments musicaux de l'Hermitage à la Baule, Musique sur Douarnenez, les Musicales-en-Folie de Fontaine-lès-Dijon ...- ainsi qu'à l'étranger, Suisse, Allemagne, Autriche, Belgique, Maroc, Nouvelle-Calédonie, festival des Jeunes Artistes de Pékin ... Chambriste passionné partageant la scène avec P. Génisson, R. Guyot, S. Païdassi, V. Julien-Laferrière, G. Caussé ou A. La Marca, Gaspard Dehaene est un partenaire privilégié d' Adrien Boisseau. Après la parution de leur premier disque en 2012, ils sont invités à l'Académie de Prussia Cove en Angleterre, où ils bénéficient des conseils de Steven lsserlis. Leur deuxième album, consacré à Schumann, publié par Oehms Classics en 2015, a été salué chaleureusement par la presse.

Lauréat en octobre 2015 du prix international Pro Musicis, Gaspard Dehaene a été invité cette saison, pour la troisième fois, à La Folle Journée de Nantes. En janvier 2015 le Musée d'Orsay l'engage pour un récital solo, puis en 2016 ( où il est l'un des sept pianistes se partageant l'intégrale des oeuvres d'Erik Satie ), ces deux concerts diffusés en direct sur France Musique.
Son premier disque solo, dédié à la forme "Fantaisie", présenté en récital au Festival de La Roque d'Anthéron 2015, est sorti à l'automne 2016 chez 1001 Notes, dans la collection Envol.

Il est nommé artiste "Génération Spedidam" pour les années 2017-2019, ses derniers engagements l'ont mené au OJI Hall de Tokyo, au Guggenheim Museum de New York, à la Philharmonie de Paris où il a donné le 1er Concerto de Liszt avec l'Orchestre Pasdeloup et plus récemment à la Scala Paris pour l’ouverture de la salle. Ses prochains engagements le conduiront notamment au Carnegie Hall de New York et au Toyosu Civic Center Hall de Tokyo.

Le Trio Hochelaga se distingue sur la scène internationale pour la précision de son jeu, l’intensité de ses interprétations et l’originalité de sa programmation. Fidèle aux grandes traditions de la musique de chambre, il se démarque notamment comme interprète d’un répertoire vaste et varié, de l’époque classique à la musique d’aujourd’hui, accordant une attention toute particulière aux plus belles pages du romantisme et de ses richesses méconnues.
Fondé en 2000 par la violoniste Anne Robert, le Trio Hochelaga maintient depuis 20 ans l’intégrité artistique qui fait sa force et sa personnalité. Chacun des rendez-vous musicaux du Trio Hochelaga est l’occasion de partager la musique dans toute la ferveur du spectre musical, la poésie de la couleur sonore et la diversité du langage.

Le Trio Hochelaga, qui porte un nom iroquoien rappelant les origines de Montréal, a effectué de nombreuses tournées au Canada, en Grande-Bretagne, aux États-Unis, en Europe, aux Bermudes, au Japon, en Chine et à Taïwan. Du nombre de ses concerts, soulignons notamment son interprétation avec le Tokyo New City Orchestra du Triple Concerto de Beethoven au Sumida Triphony Hall de Tokyo, son passage au prestigieux Wigmore Hall, à Londres et ses débuts à Venise, au Palazetto Bru Zane – Centre de musique romantique française.

Son abondante discographie a été remarquée par la presse. Parmi les enregistrements de l’ensemble, mentionnons l’intégrale de la musique de chambre avec piano de Théodore Dubois, le Trio et le Quatuor de Guillaume Lekeu, des transcriptions pour trio d’opéras français d’Ernest Alder, mais aussi le disque des trios de Gabriel Pierné et de Gabriel Fauré qui lui a valu un prix « Choc », soit la plus haute appréciation du magazine français Le Monde de la Musique.

Ensemble en résidence au Conservatoire de musique de Montréal, le Trio Hochelaga est soutenu fidèlement par le Conseil des arts et des lettres du Québec

 

Jeunes musiciens de la relève en première partie des concerts d'après-midi.

Tristan Chevalier, piano
Tristan Chevalier a débuté son apprentissage du piano à l’âge de 11 ans avec Jacques Gilbert, un pianiste passionné qui a su lui transmettre son amour pour la musique. Durant ses 5 années à l’école secondaire Massey-Vanier de Cowansville, Tristan a fait partie de l’académie de musique en tant que trompettiste. En 2016, il a continué son parcours au Cégep de Saint-Laurent sous l'aile du pianiste Guy-François Morel. Tristan entame maintenant sa deuxième année de baccalauréat en interprétation classique à l’Université de Montréal en tant qu’élève du pianiste Jimmy Brière. 

William Zheng, violon
Agé de 13 ans, William a débuté le violon à 5 ans et demi avec Ana Drobac. Il étudie depuis septembre 2016 dans la classe d’Anne Robert au Conservatoire de musique de Montréal. Il a gagné plusieurs prix à différents concours dont le Concours de musique du Canada. Il est membre de l'Orchestre symphonique de l'École FACE avec lequel il a été soliste et de l'Orchestre à cordes du Conservatoire de musique de Montréal.